Cherche développements.

Partenariats.

Transferts de technologies.



 

 

 

 

Evasion Bagagere Moto

22 Côtes d'Armor

 

2roues22@free.fr 






 

 

 

Une pensée pour un motard « d’exception », qui nous a quitté jeudi 06 Février 2014 à Ploërmel 56.

L’abbé Prévoteau 

«Souviens-toi, sois prudent».

Fondateur de la madone des motards en 1979 à Porcaro dans le MORBIHAN.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous n’imaginez pas comment les  ‘contraintes’  des routes sont  ‘destructrices’,  pour les matériels derrière une moto.

Attention aux créations hasardeuses !!

Les choix :

-des conceptions,

-des matériaux,  

-du mode d’assemblage,      

sont essentiels.

 

Début Juillet 2017 = 148 000 Kms.

Est-il utile, désormais de continuer cette analyse annuelle ?

 

Le désassemblage (ts les ans en Juillet) a pour but d’observer, a cœur, les différents éléments qui constituent le concept, et principalement le système d’attelage et la liaison.

RAS pour la dernière saison.

OUI ce concept a des défauts :

-En principale son esthétique (sa forme) …

-Quelques secondes en plus pour sa fixation à la moto.

OUI ce concept possède d’énormes avantages

            -La sécurité pour ses utilisateurs

            -Le confort pour ses utilisateurs

            -Le coté agréable d’avoir une ‘pseudo’ remorque sans la presque totalité des inconvénients.

            -Le volume embarqué

            -Les barres de toits, a conservés

            -Sa fiabilité = quel produit passe aussi aisément les 150 000 Kms sans encombre ???  Un voile de peinture lui serait utile.

NON ce concept n’est pas comparable à un produit attelé par boule, en termes de sécurité en termes de confort, certes pas aussi aisé à fixer à la moto (-de 3mns et avec une clé Allen), que pour un attelage sur boule.

A l’industrialisation, la volonté de rester sous les 3000€ livré complet prêt au roulage …

Evidemment il y a plusieurs possibilités d’améliorer, a plusieurs niveaux, mais pourquoi augmenter les coûts : 1-si les besoins ne se font pas sentir, 2-si le produit concerné rempli correctement sa mission ???

« Il est possible d’améliorer :  -les graissages, -l’amortisseur de l’attelage, -d’ajouter des amortisseurs aux roues, -de customiser ex : des roues stylées larges, -et autres habillages »

La forme du coffre pourrait envelopper les roues = plus de volume, plus esthétique, centre de gravité abaissé, certainement un concept plus propre en roulage par mauvais temps.

Et un ensemble attelage châssis qui peut supporter autre chose qu’un coffre, ex un plateau avec aménagements.

 

 

Début Juillet 2016 = 126 000 kms :  Bilan !

les mêmes recherches d’anomalies que les années précédentes.

Je (re)précise que c'est l'étude des pièces métalliques  « l'accrochage, la fourche, la cheville ouvrière, la liaison, le timon, l'essieu, les moyeux, les freins, les roues » et les réglages qui présentent un intérêt tout particulier.

* L'ensemble des pièces métalliques, a fortes contraintes ont étés dépeintes, misent a blanc pour recherches de défauts fissures, amorces de ruptures de soudage, déformations. Aucune modification ou amélioration ! Aux observations tout est normal et prêt pour une nouvelle peinture. Le graissage est efficace.

* L’essieu : un constat de faiblesse de la fusée à droite. L’essieu est garanti 200 Kg par son constructeur, la charge maxi supportée (que sur quelques sorties) aura été de 148 Kg MAXI, et le kilométrage parcouru est d’un peu plus de 120 000 Kms. Le constructeur n’apporte aucune explication ??? 

Changement des pièces défaillantes, et réflexion !!!

* Le coffre résiste bien,  la serrure poussoir  à barillet, les compas à gaz (vérins de couvercle), même avec l’excès de poids sur les barres de toit (le fauteuil et la tente).

* Changements des pneumatiques, (un jeu de pneus fait un peu moins de 50 000 Kms. (en fonction de la nature du sol et T°, du gonflage, de la charge, de la vitesse)

 - Evidemment l’ensemble se défraichi, quelques rayures. Un nouveau voile de peinture serait envisageable !!

 

 

Début Juillet 2015 = 110 000 Kms,  Bilan !

 *les mêmes recherches  « d’anomalies »  que précédemment.

Je (re)précise que c'est l'étude des pièces métalliques « l'accrochage, la fourche, la cheville ouvrière, la liaison, le châssis, l'essieu, les moyeux, les freins, les roues » et les réglages qui présentent un intérêt tout particulier.

En apparence, toujours pas d’anomalie. 

Démontage total.

1- Changements :

  • des pneumatiques,
  • de la suspension de la liaison.
  • des articulations du toit (montées trop faible à l’ origine !)

2- Le montage de graisseurs pour les pièces en friction se révèle indispensable et très efficace.

3- L'ensemble des pièces métalliques, a fortes contraintes ont étés dépeintes, misent a blanc pour recherches de défauts (fissure, amorce de rupture de soudage, déformation),  aux observations tout est normal et prêt pour une nouvelle peinture.

4- L’ensemble du train roulant, est rassurant. Rien à signaler hors le changement de pneus et de plaquettes de freins.

5- Le coffre résiste bien,  la serrure poussoir  à barillet, les compas à gaz (vérins de couvercle), même avec l’excès de poids sur les barres de toit.

6- L’aménagement de prises électrique, type allume cigare, a été réalisé, dans le but principal d’approvisionner une glacière rigide de 40L, accessoirement recharger le gonfleur de pneumatiques ou le téléphone …..

 * Evidemment l’ensemble se défraichi, quelques rayures. Un nouveau voile de peinture serait envisageable !!

 

Bilan : C’est le 3 ème prototype, il est vraiment bien né, pas même une crevaison en presque 110 000 kms (correction  d’une erreur !). Avec une telle polyvalence, et  un design plus soigné, plus pratique, une production industrielle peut être envisagée.

 

 

Après 50 000 Kms, Bilan !

 

* Je dois préciser que c'est l'étude, du squelette, des pièces métalliques « l'accrochage, la fourche, la cheville ouvrière, la liaison, le châssis, l'essieu, les moyeux, les freins, les roues » et les réglages qui présentent un intérêt tout particulier.

* Il n'y aura pas de photos, pour des raisons évidentes d'indiscrétions.

* Le design reste important mais secondaire, les designers y travaillent.

 

En apparence, aucune anomalie.

 

1- le moment est venu de changer

    -les pneumatiques,

    -la suspension de la liaison.

2- la base de la suspension est positionnée sur un autre support, (prévu pour des véhicules tracteur plus légers), le but est d'avoir plus de réactivités et de 'mordant' aux freinages et un suspendu plus onctueux.

3- les pièces en frictions ; les rayures de la toute première utilisation (absence de graissage) ont étés figées avec les graissages occasionnels.

Pour raisons pratiques et d'efficacités, des graisseurs ont étés positionnés aux endroits de frictions.

4- l'ensemble des pièces métalliques, a fortes contraintes ont étés dépeintes, misent a blanc pour recherches de défauts (fissure, amorce de rupture de soudage, déformation),  aux observations tout est normal et prêt pour une nouvelle peinture.

5- Pour l'ensemble du train roulant arrière ;  le constructeur a des références de longévité qui sont bien au delà de nos exigences

 - l'essieu,

 - les roues ; avec leurs systèmes de fixations et de freinage,

6- Le coffre résiste bien, ainsi que les articulations, la fermeture a barillet, les compas a gaz (vérins de couvercle), même avec l’excès de poids sur les barres de toit (la tente base-second pour les piques-niques.

7- les feux led, excellent choix, en durée de vie et en luminescence.

 

 

Bilan très positif, un matériel bien né, pas même une crevaison en 50 000kms.